La gestion du stress aux échecs

Écrit par  //  6 juin 2015  //  Comment réfléchir  //  Aucun commentaire

Êtes vous comme moi quand vous participer dans un tournoi d’échecs : la veille ne vous dormez presque pas, durant les parties, vos muscles sont tendus, votre rythme cardiaque et la pression s’accélèrent, toutes les vingt minutes, vous allez à la salle de bain, vous jouer presque 100 points d’Elo inférieur à votre cote normale, vous donnez des pièces à votre adversaire, etc. 

chess-image

 

 

 

 

L’ABC DE LA GESTION DE STRESS

Les 3 raisons du stress sont :
1.Peur de l’inconnu
2.Souci de perfectionnisme
3.Peur de l’échec  

COMMENT SOIGNER LA PEUR DE L’INCONNU?
Préparation et anticipation : si vos ouvertures sont bien préparées, plus vous avez avoir confiance en soi, connaître son adversaire d’avance peut diminuer votre stress.

Visualisation : vous voyez-vous gagnant contre votre adversaire avant votre partie? Si vous avez le moindre doute que vous allez perdre, votre cerveau va tout faire pour que vous ayez raison, donc perdre la partie.  

COMMENT SOIGNER LE PERFECTIONNISME?
Accepter le droit à l’erreur : tout le monde fait des erreurs, surtout aux échecs. Prenez votre temps quand c’est votre tour à jouer.

Se convaincre qu’on fera de notre mieux : donnez votre maximum à chacune de vos parties. Concentrez-vous pour jouer le meilleur coup, le coup qui permet d’attaquer votre adversaire, qui vous donne le maximum de mobilité.

COMMENT SOIGNER LA PEUR DE L’ÉCHEC?
Si vous avez peur de perdre, c’est parce que vous êtes un GAGNANT et vous détestez perdre. Si vous vous mettez trop de pression, le stress vous envahit et vous faites des erreurs.

Votre objectif est de toujours jouer le meilleur coup dans le temps que vous possédez. Soyez discipliné et appliquez du début à la fin les conseils suivants :

À vérifier après chacun des coups, autant du côté des Blancs que des Noirs

  • Tous les ÉCHECS possibles
  • Toutes les CAPTURES possibles
  • Toutes les MENACES possibles
  • Tous les COUPS DIRECTS (les échanges forcés)
  • Vérifie la CONSÉQUENCE du dernier coup joué de ton adversaire?

S’il n’y a aucuns échecs, captures ou menaces possibles, alors, ta stratégie est d’ACTIVER une de tes pièces ou de MINIMISER l’activité de celles de ton adversaire.

gestion du stresse

 

 

 

 

 

Six autres trucs

Ayez une attitude positive
Dans un premier temps, vous devez identifier  la source de stress et vous demander si votre réaction est adaptée à la situation ou si elle est exagérée. Le mieux est de rester positif et d’avoir  confiance en soi. De croire à notre réussite.

Organisez-vous
Une bonne gestion du temps ne vous sera que  bénéfique, notez clairement toutes les choses importantes à faire avant votre tournoi d’échecs dans un agenda (ouvertures, milieu, finales), faites-vous des  listes quotidiennes par ordre d’importance et barrez les tâches au fur et à mesure, cela donne l’impression d’avancer et de ne rien oublier.

Des méthodes simples pour se relaxer
La solution la plus simple pour lutter contre le stress est de bien respirer. La respiration abdominale est la base de toute relaxation (yoga, sophrologie…), il vous suffit d’inspirer profondément en gonflant le ventre, la cage thoracique et les épaules remontent en même temps, puis d’expirer lentement par la bouche.

Une bonne hygiène de vie est indispensable
D’ailleurs, gérer son stress passe aussi par une vie saine. L’alimentation doit être équilibrée : on ne vous le dira jamais assez, il faut consommer au moins 4 fruits et légumes, boire un litre d’eau par jour.

Pendant les périodes de stress intense, les réserves de magnésium s’épuisent et nous devenons nerveux et irritables. Il représente cependant un élément essentiel au bon fonctionnement du cerveau et du système nerveux et l’apport journalier recommandé est de 500 mg, on en trouve dans le pain complet, les céréales, le chocolat noir, les bananes, les fruits secs (amandes, noisette..), les légumes secs…

Faites du sport
Pour évacuer le stress, rien de mieux que de faire du sport, cela permet de canaliser votre énergie, de penser à autre chose et de vous centrer sur votre corps. Après une séance de sport, vous vous sentirez détendu grâce aux endorphines (hormones du plaisir) libérées pendant l’effort.

Dormez
Le dernier élément déterminant la résistance au stress est la qualité du sommeil. En effet, pour être d’attaque, il faut se sentir reposé et pour cela vous devez respecter votre horloge interne. Quand vous vous sentez fatigué le soir, il est impératif d’aller se coucher rapidement sinon votre cycle de sommeil sera repoussé d’une heure et demie.

Évitez les activités sportives et les écrans lumineux (ordinateur, télévision) avant de dormir, sinon votre cerveau reste en éveil et l’insomnie est garantie.

Laisser un commentaire

*

comm comm comm