Quand il faut calculer aux échecs

Écrit par  //  1 août 2015  //  Pour progresser  //  Aucun commentaire

4 Quand calculerConcernant la sélection des coups, le concept de coups candidats est important. Le plus efficace est de toujours commencer par calculer les coups forcés, regarder tous les contacts possibles entre les pièces.

Ce sont ceux qui limitent le nombre de réponses de l’adversaire. En général il faut commencer par les échecs, puis par les prises et les menaces. C’est plus facile de calculer la suite si on sait ce que va répondre l’adversaire !

Pour finir, il est important de bien organiser sa réflexion . La sélection des coups et l’analyse des variantes doivent être réalisées de manière méthodique, sinon on peut vite se noyer dans ses calculs, ou recalculer plusieurs fois la même chose inutilement.

Les erreurs de calcul dans les variantes sont l’une des principales causes de défaite aux échecs, même jusqu’à un niveau élevé. Dans le calcul des variantes, il faut toujours penser que l’adversaire va jouer le meilleur coup.

Voici une méthode d’analyse des variantes qui pourrait vous aider :

LISTER (mentalement) tous les coups candidats (sans rien analyser). Commencer la liste par tous les échecs possibles, puis par toutes les prises, ensuite par les coups d’attaques directs et enfin par les coups de manœuvres.

ANALYSER chaque coup. Toujours dans le même ordre : échecs, prises et coups directs.

JUGER chaque variante, d’abord de manière isolée, après d’une façon globales.

COMPARER les variantes. Cette ultime étape permettant d’affiner le jugement pour choisir le meilleur coup.

S’il n’y a aucuns échecs, captures ou menaces possibles, alors, votre stratégie est d’ACTIVER une de vos pièces ou MINIMISER celles de votre adversaire.

Laisser un commentaire

*

comm comm comm